La force du coach leader

Le leader « coach » a plusieurs atouts, l’un des principaux est de voir le potentiel en chacun de nous, il l’identifie et il nous aide à le faire émerger. Il permet donc de développer des collaborateurs d’une entreprise et les aide à réaliser leur potentiel.  

 

Pour se faire, il adopte un regard à moyen terme. Il va aider les collaborateurs dans l’identification de leurs forces mais aussi de leurs potentielles faiblesses pour ainsi leur proposer des axes d’amélioration. Le leader coach va également créer un plan de développement du collaborateur, aligné avec le projet professionnel et leurs désirs.  

 

Il va fixer avec les collaborateurs des objectifs à atteindre et un plan d’actions concret de façon méthodique. Un des aspects déterminants sera de donner une direction, des instructions et de réaliser un feedback positif c’est-à-dire accompagné de suggestions constructives.  

 

Son but est de toujours tirer les collaborateurs vers le haut. Il va leur donner des challenges, leur donner des responsabilités et donc des tâches intéressantes. Le leader coach ne voit pas l’échec comme un problème mais plutôt comme le passage parfois nécessaire vers la réussite.  

bloomup-coach-leader

Les apports du leader coach  

 

Daniel Goleman, chercheur en Sciences Sociales, a étudié différents styles de leadership et a montré que le type de leader coach pouvait jouer positivement sur le climat d’une équipe pour deux raisons :  

 

  • En consacrant du temps aux collaborateurs, le leader coach s’assure que tout le monde est en adéquation avec les objectifs, il leur montre les standards et par quels moyens ils peuvent les atteindre. Ce type de management permet d’éviter ou de réduire diverses mésententes. Le contexte de travail, la mission et la stratégie d’entreprise sont également évoquer lors de ces échanges. Ils ont pour but d’engager le collaborateur dans la stratégie de l’entreprise, de le valoriser, on donne du sens au travail des collaborateurs qui deviennent plus performants.  

 

  • Le leader coach peut créer un sentiment de redevabilité de la part du collaborateur. En effet, en s’impliquant dans son développement personnel, le collaborateur ne voudra pas décevoir son manager sous peine de perdre son soutien. Le collaborateur prend son travail à cœur, ses missions ne sont plus de simples tâches à réaliser mais deviennent de véritables ascenseurs de progression au travail.   

 

C’est un style de management relativement compliqué à installer cela demande des investissements humains de longue durée mais il garantit plus de motivation et donc plus de productivité.  

 

Les caractéristiques du leader coach 

 

Comme nous l’avons dit, le leadership coach est plutôt difficile à mettre en œuvre rapidement bien qu’il soit redoutablement efficace.  

 

Les managers ont besoin de certaines qualités humaines comme par exemple faire preuve d’aisance sociale, être un bon communiquant mais également écouter les collaborateurs. Plus la qualité de la relation leader/collaborateur est élevée, meilleurs seront les résultats obtenus. Dans le sens inverse, si la relation est mauvaise ou mal entrepris, le collaborateur ne jouera pas le jeu, l’instauration de ce type de management sera au point mort.  

 

Si le manager fait preuve d’une bonne écoute des collaborateurs, il sera et il doit être en mesure de réaliser des feedbacks précis et surtout positifs. Un feedback positif ne signifie pas masquer ses impressions mais toujours apporter un axe d’amélioration afin de ne pas décourager le collaborateur et le construire.  

bloomup-coach-leader

C’est un type de management qui demande du temps et de la patience ce qui rentre en contradiction avec le rythme effréné de certains leaders qui veulent en priorité régler des problèmes, des « urgences quotidiennes » et donc passent peu de temps à communiquer avec leur équipe. De plus, les résultats sont visibles à moyen et long terme. Or, nous sommes habitués à désirer les résultats dans l’immédiat. 

 

Le leader coach doit nécessairement être ouvert d’esprit car il cherche des terrains d’entente avec le collaborateur, il ne devra pas imposer sa vision au regret de le frustrer et de subir un échec. Le collaborateur doit toutefois être dans l’attente de se développer et il doit voir le leader coach comme le bon intermédiaire dans ce projet.  Le leadership coach ne transpose pas d’un collaborateur à un autre, il est comme un jeu en duo.  

 

On s’aperçoit donc qu’il s’agit d’un des styles de management les plus difficiles, mais probablement le plus gratifiant tant pour les managers que pour les collaborateurs dans un monde du travail qui perd de plus en plus de sens.